Pourquoi il ne faut pas chercher à se vendre

Publié par

Synthèse : L’idée que nous devons apprendre à nous vendre pour trouver un emploi, en somme que nous sommes ni plus ni moins des marchandises, est saugrenue. Mais nous l’avons acceptée et même la revendiquons, candidats et consultants ou coachs, parce que nous la croyons efficace. Or, elle est totalement inefficace. C’est ce que je m’emploie à démontrer dans ce post. En la prônant, ma profession fait fausse route et enferme les candidats dans un piège.

Combien de candidats viennent me voir avec cette affirmation “Je ne sais pas me vendre” et avec cette injonction : “Apprenez-moi à me vendre ! ”

Ils sont encouragés dans cette voie par une partie des professionnels de la profession : conseillers, consultants et coachs.

Il n’est pas question de dire, ici, que l’attraction, la séduction ne rentrent pas en ligne de compte dans une démarche d’embauche. Ce serait idiot de prétendre cela. Bien entendu, le charme, le charisme, l’attractivité ont leur part. Et, un candidat souriant, soigné, sûr de lui et bien au fait de ses capacités mettra plus de chance de son côté qu’un candidat terne, peu soigné et ignorant de son potentiel.

Pour autant, il n’est pas question de se vendre. Nous ne sommes pas des marchandises. Nous n’avons pas à nous réduire à l’état de paquet de lessive. Vouloir se vendre participe de la dévalorisation dans laquelle tombent beaucoup de chercheurs d’emploi.

Plus grave, cette idée ancre dans les esprits l’erreur commune que vous vous ferez recruter, comme j’ai pu le lire, grâce à “la combinaison unique de ce que vous êtes, de votre expérience, des compétences fonctionnelles et des soft skills que vous avez, et de la direction que vous voulez prendre.”

Autrement dit, vous vous ferez recruter parce que vous vous serez totalement centrés sur vous en faisant totalement abstraction de votre environnement.

En somme, le syndrome MOI-MOI-MOI-MOI-MOI-MOI-MOI qui fait tellement de dégâts parmi les candidats et les porteurs de projet. Comme si vous étiez unique ! 

Si les recruteurs ont besoin de vous connaître et qu’effectivement lors d’un entretien de recrutement, ils vous demandent des informations sur votre parcours et votre projet et qu’une bonne préparation sur ces sujets est nécessaire, elle n’est en rien suffisante.

Sachez, de surcroît, que plus vous êtes en train de vous fabriquer une “belle image”, plus vous faites une confusion entre vous et votre recherche d’emploi, entre votre identité et vos démarches.

Si bien qu’à la première bourrasque – un entretien qui se passe mal, un poste qui vous passe sous le nez – c’est vous tout entier qui êtes remis en cause. Vous vous trouvez nul. Et pendant, plusieurs jours ou plusieurs semaines, vous voilà incapable de mener la moindre action de recherche. Quel gâchis ! Quelle perte d’efficacité !

Ne confondez jamais qui vous êtes et ce que vous faites.

Ce n’est pas vous que vous devez changer mais votre manière de faire !

Ces deux principes vous aideront à dépasser les refus, les réponses négatives, car ce n’est pas votre personne qui sera remise en question, mais vos actions, vos démarches.

Et chaque retour négatif vous aidera à peaufiner votre proposition de services aux recruteurs.

Retenez l’adage : “Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des feed-back.” En français dans le texte, “Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des retours d’informations.

Pour changer votre manière de faire, commencez à prendre en considération les postes que vous proposent les recruteurs.

Si vous souhaitez vraiment les convaincre, les persuader de vous accorder leur confiance, sachez vous intéresser spontanément, sincèrement, profondément à leur besoin. Sortez de la “recherche d’emploi mécanique” et rentrez dans le poste proposé, projetez-vous dedans.

C’est la base.

En somme, ne cherchez plus à « apprendre à vous vendre » !

Apprenez à convaincre et à persuader !

Convaincre, persuader, ai-je dit ? Nous voici, avec ces deux verbes, entrés de plain-pied dans le domaine de l’argumentation. Un domaine, que dis-je, un art qui est fondamental dans la plupart des domaines de la vie et, en ce qui vous concerne, dans votre recherche d’emploi.

Pourquoi ? Parce que c’est en apprenant à argumenter que vous arriverez à vos fins, à obtenir ce que vous voulez, à faire adhérer les autres à votre candidature, à remporter le morceau comme on dit familièrement.

Il convient, tout d’abord, de distinguer les deux notions : convaincre et persuader.

Ce que je ferai dans un futur POST.

Pour patienter, courez lire ce post, comme 10 000 vues sur Linkedin l’ont fait avant vous : C »o »uriculum Vitae

J’y expose les principes premiers de l’argumentation en recherche d’emploi.

Jean-Christophe Hériche Paris, le 19 septembre 2016

(A suivre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s