Demain, tous porteurs de projet ?

Publié par

Dans ce post, je vous fais découvrir les 4 grandes structures juridiques vous permettant de devenir votre propre patron sans risque.

A écouter les médias et les conversations de rue, le salariat est fini.

This is the end” comme le chantaient les Doors !

Or, le salariat représente toujours 90% de la population active française. Certes, on précarise toujours plus l’emploi salarié à coup de CDD et de missions en intérim. Mais si les CDD représentent 80% des recrutements, le CDI constitue toujours 80% des emplois.

Alors quel crédit apporter à cette “légende urbaine” de la fin du salariat ?

Tout d’abord, on observe une nette montée du travail indépendant depuis le milieu des années 2000. Les derniers chiffres de l’Insee montrent ainsi une croissance du travail indépendant de + 26% entre 2006 et 2011. On peut imaginer que ces chiffres ont encore augmenté depuis sous le coup des phénomènes suivants :

  • Un changement dans les représentations des Français : Selon, un sondage de la société de portage ITG auprès de 500 cadres, ils sont 65% à penser que le CDI ne sera bientôt plus la norme et 87% estiment qu’ils expérimenteront plusieurs statuts au cours de leur carrière : entrepreneur, salarié, chômeur, etc. ;
  • L’essor des plateformes de mise en relation (En anglais : freelancing marketplaces), appelé ubérisation de l’économie, contribue fortement à l’augmentation du nombre des indépendants ;
  • Les difficultés d’insertions pour les publics “fragiles” (jeunes, seniors, femmes, peu qualifiés, etc.) qui voient dans le free-lance la possibilité d’obtenir enfin un travail ;
  • Le réel désir d’indépendance et d’autonomie au travail qui traverse toutes les classes d’âges et de manière encore plus prégnante les moins de 30 ans ;
  • L’intérêt des entreprises à recourir à la prestation de service plutôt qu’au contrat de travail pour ne pas alourdir leur masse salariale.

Tout le monde paraît, dès lors, s’y retrouver et les innovations technologiques semblent s’y prêter à merveille.

Il est à noter, cependant, que ces “nouveaux indépendants”, que l’on appelle aussi “porteurs de projet”, sont nombreux à s’installer à leur compte dans des métiers qui s’exercent en tant que salariés voire même qu’ils exerçaient, eux-mêmes, auparavant en tant que salariés.

Par ailleurs, les porteurs de projet ne sont pas tous des créateurs d’entreprise au sens classique du terme.

En effet, la France a multiplié les statuts et les structures ces dernières années qui permettent de se lancer dans une activité indépendante, de la tester, sans créer immédiatement son entreprise :

  • La micro-entreprise (ex- auto-entreprise) ;
  • Le portage salarial ;
  • Les CAE (coopératives d’activité et d’emploi) dit aussi portage coopératif ;
  • Les couveuses d’entreprises.

Parmi les gens que je rencontre, je constate une grande méconnaissance quant à l’existence de ces Nouvelles Formes d’Emploi, ainsi que leurs avantages et inconvénients respectifs.

La plupart d’entre-vous connait l’auto-entreprise, moins nombreux ont entendu parler du portage salarial et quasi aucun d’entre vous ne sait qu’existent les CAE et les couveuses d’entreprises et qu’ils peuvent y avoir recours pour se lancer dans une activité indépendante en en minimisant les risques.

Dans cette pluralité de statut, laquelle vous conviendra le mieux pour vous lancer en indépendant ?

Tout dépend de votre situation professionnelle et personnelle, de vos projets, de votre clientèle, de vos valeurs de vie, de votre besoin de protection sociale, etc.

Sachez cependant une chose essentielle : Vous pouvez cumuler les statuts. C’est légal et même conseillé !

En attendant que que l’un de nous « se colle » à l’écriture du 1er guide des Nouvelles Formes d’Emploi avec leurs avantages et leurs inconvénients, voici la stratégie que je vous recommande :

  • Consultez le site de l’AFE (ex – APCE), c’est une mine d’infos sur les nouvelles formes d’emploi et, bien entendu, la création d’entreprise classique.

Je vous recommande, en particulier, la rubrique sur le régime du micro-entrepreneur et de faire le Test : Micro-entrepreneur : un régime pour vous ?

  • Prenez rdv avec :

– 2 ou 3 sociétés de portage près de chez vous en les identifiant sur le site : www.peps-syndicat.fr

– 2 ou 3 CAE en les repérant sur le site : http://www.cooperer.coop

– 2 ou 3 couveuses d’entreprises à partir du site : www.uniondescouveuses.com/

pour leur demander ce qu’elles peuvent vous apporter et comment elles peuvent porter votre activité indépendante !

Et tenez-moi au courant de vos découvertes !

JC Hériche, le 19 novembre 2016

PS : Liker, c’est bien ! Commenter, c’est bien aussi ! Partager, c’est le mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s